Évaluation positive

L’évaluation positive est celle qui montre aux élèves ce qu’ils savent faire !

 

L’évaluation est la porte d’entrée vers une évolution des pratiques visant à remettre l’élève au centre de son apprentissage. Marc-André Lalande en parle très bien.

Une évaluation positive est une évaluation qui permet à l’élève de continuer à apprendre plutôt que de sanctionner ce qui n’est pas encore assimilé à instant donné.
Classiquement, comment un professeur corrige-t-il une copie ? 
Il commence par établir un corrigé, c’est-à-dire une copie parfaite selon ses critères. L’élève n’a, le plus souvent, pas accès au corrigé avant le contrôle. Il n’a donc pas explicitement accès aux critères d’évaluation.
Puis, il compare la copie de l’élève au corrigé. Et il relève toutes les différences (i.e. les erreurs). Il s’agit d’une évaluation négative : lorsque l’élève regarde sa copie, ce qu’il voit c’est ce qu’il ne sait pas faire. Et, très souvent, le contrôle étant sommatif, l’élève n’a aucun intérêt à revenir sur ses erreurs. C’est de toute façon trop tard (cela ne change pas sa note).
Et en évaluation positive ?
Eh bien c’est l’inverse.
Lorsqu’on regarde la copie de l’élève, on remarque ce qu’il sait faire. J’ai personnellement investi dans un stylo vert pour la correction. On indique les pistes pour corriger les plus grosses erreurs, seulement si la remédiation est possible. (ne surtout pas rechercher l’exhaustivité, la copie doit rester globalement verte),Concrètement en 1ère S ?

En 1ère S, les savoir-faire non maîtrisés sont souvent un obstacle à l’apprentissage de nouvelles notions et à la réflexion. Ces savoir-faire sont souvent attendus de façon implicite dès le début de l’année. Il nous est apparu important des les évaluer séparément des connaissances, en leur permettant de se tromper, de se corriger, seul ou en équipe.
Voici donc les différents volets que nous avons mis en place :
  • La boîte à outil du physicien : une évaluation positive par compétences
  • L‘évaluation par feedback : l’objectif est d’utiliser l’erreur pour approfondir l’apprentissage
  • L’évaluation du travail d’équipe.
  • La construction du chef-d’oeuvre avec date limite : Les devoirs en classe sont utilisés pour répondre à une question ouverte en alliant connaissances et compétences.
Ces différents développements nous ont permis d’évaluer de façon précise un travail à partir de situations complexes.
Il y a encore quelques idées que nous allons développer :
  • La “classe sans copies” : La correction est-elle un mal nécessaire ? L’enseignant peut rendre plus efficace sa correction en la faisant en collaboration avec les élèves et devant les élèves.
  • Evaluation de connaissances et savoir-faire simples par QCM autocorrigés en ligne.