«

»

Sep 02

Premier cours et “petite fiche”

Allez, suite à la lecture de cet article, je me suis dit qu’il était temps de faire un effort pour tenir un blog à jour. Alors je me lance et je commence par le début : ma première séance avec ma classe de TS.

Pour moi, la première séance sert à poser le cadre certes mais surtout à instaurer la relation. Montrer dès le début qu’on est dans la “même barque”. Pour descendre de l’estrade, le plus simple c’est de ne jamais y monter ! Un de mes outils, ce sont ces fameuses “petites fiches”. Quand j’étais élève, on en remplissait une dans chacun des premiers cours. Avec nos noms, adresse, métier des parents et, au fur à mesure de l’avancée de la scolarité, le métier rêvé (je me souviens avoir mis “président de la République” en 4e, ça avait fait rigoler la prof qui l’avait lu devant toute la classe.) Au final, très intrusif et pas très instructif. Et pourtant, je fais ces fiches dans le premier cours de toutes mes classes de lycée (où j’ai plus d’heures qu’en collège) ! C’est en fait, je trouve un très bon outil pour faire connaissance. Bien sûr, il faut l’adapter.

Pour commencer, je réponds également aux questions que je pose. Je pose la question, les élèves écrivent leur réponse sur leur fiche et moi, je le fais derrière le tableau. Quand ils ont fini, je “retourne” le tableau pour qu’ils voient pas réponse et je leur parle de moi. Indispensable de parler de soi pour lancer la relation.

Ensuite, mes questions ne sont pas celles que j’avais petite. Voici celles que j’avais cette année :

  • Qu’est-ce que j’aime à l’école ?
    • Ma réponse : j’aime aider les élèves à progresser, les voir devenir de plus en plus compétents au cours de l’année. J’aime la sciences et j’aime parler/vulgariser la science.
  • Si j’ai une petite anxiété (ou une grosse) par rapport à cette année, quelle serait-elle ?
    • Ma réponse : ne pas réussir à suivre le rythme de correction ! En général, ça va jusqu’à février/mars, la fin de l’année est toujours plus complexe…
  • Qu’est-ce que j’aime en physique ?
    • Ma réponse : TOUT ! Mais ce que je préfère surtout ce sont ces notions qui, une fois comprises, nous font poser un regard différent sur le monde qui nous entoure.
  • De quoi j’ai besoin pour progresser cette année ?
    • Ma réponse : J’ai besoin de VOUS (=les élèves). En effet, c’est ma première Terminale S à moi aussi. On est dans la même barque et on va apprendre ensemble. Ce cours, c’est le votre, à vous de vous en emparer. Surtout, restons dans le dialogue.
  • En tant qu’élève, quelle est ma particularité ? Votre façon d’apprendre ?
    • Cette question est également et surtout l’occasion pour moi de parler de mes méthodes de travail. Cette année, je leur ai donné 3 caractéristiques : je ne donne pas de cours, je n’aime pas les notes et je suis une geek.

Du coup, après j’embraye sur concrètement ce que ça veut dire de ne pas donner de cours (présentation classe inversée). Cette année je n’ai pas trop parlé d’évaluation car je ne sais pas trop encore ce que je vais faire, et que je ne veux pas trop les bousculer leur année de terminale. J’ai juste dit que je n’avais pas de barême et que je ne notais pas les copies. Puis présenté brièvement la notation “ABCDE”. Et le côté geek m’a permis de parler des outils numériques que nous allions utiliser cette année : Drive, Facebook et Pearltree pour l’instant.

Ensuite, mise au travail, j’ai expliqué le principe de mise en équipe (mixtes, de niveau et motivation homogène, notamment suivant s’ils veulent faire des sciences ou pas post-bac). Comme ils avaient la même classe en 1ereS, ils se connaissent donc je fais la mise en équipe dès la rentrée. D’habitude, j’attends 15 jours pour qu’ils apprennent un peu à se connaître. Et j’ai donné du travail, faire la liste des mots de vocabulaire scientifiques sur les ondes, on fera les premières fiches de vocabulaire ensemble la prochaine fois qu’on se voit. J’ai également donné un document recensant les notions de 1S utiles pour la TS (je l’ai posé sur viaeduc si ça intéresse des profs de physique qui traînent par là) pour qu’is puissent voir où ils en sont et éventuellement commencer à travailler tout seul.

Poser un mode de fonctionnement participatif, ça commence dès le début. Un élève a posé la question “qu’est-ce qu’on verra dans le programme de physique cette année”. Ma réponse “bonne questions, ouvre ton livre et dit-moi”. Ils ont rigolé d’un air entendu, je ne monterai pas sur cette estrade !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>