«

»

Avr 15

#collège2016 sciences et #teacherpower

affiche-creationnisteLa réforme du collège et les nouveaux programmes, on en parle. Pour le latin/grec surtout, les LV aussi. Les batailles disciplinaires, c’est pas trop mon truc. Notamment parce que je trouve déjà que les élèves passent trop de temps en classe et en travail personnel à la maison. Parce que j’ai vécu la réforme du lycée et que, au final, c’était quand même beaucoup de bruit pour rien. Alors quand l’UDPPC sort un communiqué comme celui-là, j’avoue, je ne partage pas du tout leur avis.

Que voulez-vous, la politique, ça me passe à 2000. Je me pose plutôt la question de comment je vais pouvoir faire quelque chose de bien dans mes classes avec ce nouveau programme. Alors, certes on perd 30 minutes en 3e, mais moi je vois plutôt les EPI comme une opportunité de faire de la science +++ ! Et puis, on gagne de la science en 6e. Enfin, c’est ce qui était annoncé, car là, j’ai lu les programmes de cycle 3. Et je n’ai pas vu traces de la physique-chimie. On sent que le programme a été écrit par un prof/IPR de techno et un prof/IPR de SVT. Ils ont fait leur truc dans leur coin et, à la fin, ils se sont dit « oh, mais il manque la physique ! » et ils ont rajouté le mot « physico-chimique » à 2 ou 3 endroits. Devinez quoi, ça ne marche pas. Moi, quand j’ai lu le thème « matière et énergie », je me suis dit « la voilà la physique ! ». Et non, matière et énergie, ça veut dire qu’on parle des nutriments et de digestion. Bizarre non ? Bref, plus de physique-chimie en cycle 3. Alors certes, peut-être que, du coup, on n’aura pas nos heures de 6e mais pour moi ce n’est pas le plus grave. Non, le plus grave, c’est que nos élèves ne feront pas de physique-chimie ni en CM1, ni en CM2, ni en 6e (j’avoue, je ne suis pas allée regarder le programme du cycle 2). A l’heure où nous devons former des générations entières à des problématiques complexes de réchauffement climatique, d’économie d’énergie et des ressources, je trouve ça dommage, voire même dangereux.

Maintenant, il y a de bonnes choses dans cette réforme, notamment, le #teacherpower. On m’a dit aujourd’hui « en fait, la réforme, c’est demander aux profs ce que tu demandes à tes élèves ». C’est pas bête et même plutôt bien vu. Effectivement, c’est fini le BO « cours tout prêt ». On nous donne la direction, à nous de trouver les ressources pour y arriver, en autonomie et en collaboration. C’est exactement ce que je demande à mes élèves ! Alors, voici ce que m’a appris mon expérience : lorsqu’on laisse de la liberté à des élèves ayant l’habitude d’être très cadrés, ils subissent ça comme une violence. Tous les ans, les 3 mois de début d’année sont très difficiles. Les élèves ne comprennent pas ce que je demande, ont l’impression d’être perdus et ils râlent, ils râlent. Si au bout de 3 mois (pour les plus lents), les choses se tassent, c’est que j’ai passé 3 mois à accompagner les élèves, à construire une relation de confiance. Et surtout, je passe mon temps à valoriser ce qu’ils savent faire, à mettre du vert sur leurs copie (même si je ne valide rien/met une mauvaise lettre) pour leur montrer qu’ils SAVENT faire et qu’ils faut juste qu’ils aient confiance en eux… Je ne suis pas très optimiste sur la capacité de l’Education Nationale à faire ce travail d’accompagnement et de valorisation. Le travail des profs est peu (pas ?) valorisé, nous n’avons pas confiance dans notre hiérarchie et la formation continue, je la cherche encore. De plus, tant qu’on restera dans le paradigme 1hclasse/1hprof avec 18h prof pour temps plein, le travail du prof hors-classe n’est pas rémunéré directement et donc pas reconnu. Aucune réforme de fond n’est possible tant qu’on ne touche pas au fond du problème : le statut des enseignants, leur rémunération et surtout leur valorisation.

Je suis pessimiste, mais ça ne m’empêche pas d’être contente que les programmes me laissent plus de marge pour ma pratique personnelle. La question qui m’intéresse n’est pas tant « comment bouge le cadre ? » mais « que vais-je faire à l’intérieur ? ».

(1 commentaire)

  1. JOVI

    Bonjour

    Merci pour ce billet que je partage !

    Juste un point concernant la 6eme et « l’oubli » des Sc. phys/chim., je pense que votre apport sera nécessaire dans n’importe quel projet de technologie, puisque tout s’appuie sur les principes physiques.

    A vrai dire je pense que chaque « découverte » technologique de l’élève doit entraîner une synthèse scientifique 😉

    Je ferai un lien, si vous le permettez, de votre blog dans le mien.

    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>